AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Bienvenue sur Shadowhunters Legacy L'amour fait la beauté | Héméra&Joleen 1421522021
Votez pour nous L'amour fait la beauté | Héméra&Joleen 1421522021
SHL a besoin de vous pour grandir encore, alors n'hésitez pas à voter régulièrement pour les top-sites ICI
qu'on attire encore plus de membres L'amour fait la beauté | Héméra&Joleen 1421522021
Choix des groupes L'amour fait la beauté | Héméra&Joleen 2322741306
Le groupe Enfants de Raziel est actuellement en surnombre, pensez à privilégier les autres L'amour fait la beauté | Héméra&Joleen 1421522021

Partagez
 

 L'amour fait la beauté | Héméra&Joleen

Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous
❝ Invité ❞
Invité

L'amour fait la beauté | Héméra&Joleen Empty
MessageSujet: L'amour fait la beauté | Héméra&Joleen L'amour fait la beauté | Héméra&Joleen EmptyJeu 13 Juin - 22:14


L'amour fait la beauté
Héméra & Joleen

Nous avons tous notre démon particulier qui nous chevauche et nous tourmente et il faut bien finir par le combattre.
Daphne Du Maurier
Artiste, écrivaine, Romancière (1907 - 1989).

Le monde change. Ton monde, en fait. Il y a quelques années, tu n'étais qu'une simple et minuscule terrestre sans aucune importance. Désormais, tu es l'enfant de Gaap, un énième démon s'étant accouplé à une énième humaine. De cet union, tu es née. Une sorcière. Ta magie s'est éveillé sous le coup de la haine. Et tu n'as rien contrôlé. Toute l'école à brulé, cette fois là. Tu as faillis tuer tes camarades ainsi que tes professeurs et tu te souviens parfaitement du regard déterminé de ta maman lorsqu'elle eut compris la situation. Elle ne s'était pas énervé, grand bien t'en fasse. Elle n'avait pas eux peur non plus. Elle savait très bien ce que tu étais, ce que tu avais toujours été. Malgré son envie de te préserver du monde Obscur, il était grand temps que tu sois prise en charge par quelqu'un d'autre qu'elle. Un sorcier. Une personne capable de t'expliquer pourquoi tes yeux devenaient blanc et pourquoi tes cheveux prenaient cette même teinte. Pourquoi tu arrivais à mettre le feu à un bâtiment et pourquoi tes mains sécrétaient cette douce lumière rouge orangée. Il te fallait savoir ce dont tu étais capable. Il n'y avait que lui, aux yeux de ta maman, pour te donner cette explication. Tu te souviens de cette première rencontre comme si c'était hier. Il ne t'avait pas parlé spécialement. Il t'avait souris, et coiffé. Il a su te regarder comme le plus jolie des trésors et tu n'avais pas eux besoin de plus pour te sentir aimé. Tu avais toujours eux toute confiance en lui. Encore aujourd'hui. Magnus Bane était ta seule famille, désormais. Effectivement, Valentin avait kidnappé ta maman, croyant que la puissance magique qu'il sentait au sein de votre foyer venait d'elle, et non de toi. Tu arracha la vérité à ton protecteur qui avoua qu'elle avait été torturé des jours durant avant de rendre son dernier soupire. Parait - il que ta magie l'intéresse. Des mois ont passé, et tu n'arrives toujours pas à ressentir quoi que ce soit. Tu n'arrives pas à faire ton deuil, ta mère ne te manque pas et pourtant tu ressens comme un immense vide au creux de ton ventre. Tu te raccroches à un espoir, à un rêve, certainement. Tu n'as aucune haine pour Valentin, du moins, pour l'instant. Magnus comprend sans réellement comprendre. Il te connait mieux que quiconque et est toujours là pour toi mais malheureusement, il ne peut pas se mettre à ressentir tes propres émotions. Aussi incertaines soient - elles. Tu sais que sa vie fut longue et semer de malheurs, tout comme la tienne. Tu es bien loin d'être la seule miséricordieuse. Mais égoïstement, tu n'arrives pas à te sentir comprise. C'est aussi pour cette raison que tu as mis plusieurs semaines avant de rejoindre ton protecteur. Tu es resté quelques semaines dans l'appartement familial, bien après le décès de ta mère, espérant que le propriétaire veuille bien poursuivre le locatif avec toi. Ce ne fut pas le cas. Il te jeta dehors, un soir, sans un mot. Tu aurais pu utiliser ta magie, mais tu n'en fis rien, préférant t'éloigner sans broncher. Finalement, après quelques jours, tu finis par accepter l'aide de Magnus et toqua à sa porte. Il accepta tes excuses, et depuis ce jour, tu vis à ses cotés.

Son loft est tout simplement incroyable. Oh, cela fait bien des années que tu viens régulièrement afin de suivre ses cours, mais y vivre te semble lui apporter une tout autre image. Tout te semble mystérieux et attractif. Il y a des centaines de livres plus vieux et intéressant les uns que les autres. D'ailleurs, ces temps - ci, c'est un peu ton seul échappatoire. Lire ces espèces de grimoires t'aura au moins apporter bien plus de connaissance que tu ne l'aurais cru. Bien sur, tu es partisane de l'idée que personne ne peut tout savoir du monde. Malgré cela, il est vrai de dire que tu as progressé intellectuellement et magiquement. Des formules que tu t'efforces d'apprendre par coeur. Des recettes de potions que tu connais désormais sur le bout des doigts. Action, réaction, anticipation. Trois mots clefs mais qui sont pourtant essentiel à ton apprentissage. Enfin, toujours est - il que la journée qui s'annonce te parait lente et dénué de sens. Ton moral est au plus bas et Magnus n'est pas présent pour tenter d'atténuer ta douleur passagère. Tu ne lui en veux pas. Le plus grand sorcier de Brooklyn à beaucoup de responsabilité. Notamment envers et avec l'Enclave. Alors, seule, tu t'étais éprise d'un énième roman daté d'il y a au moins deux cents ans. Rajustant ton sert - tête ainsi que ton col roulé, tu feuilletais sans grande motivation ton manuscrit, prenant grand soin de ne pas déchiré ne serait - ce qu'un bout de page. Brusquement, tu entendis un toquement sourd provenant de la porte d'entrée. Les barrières de Magnus te protégeaient d'éventuel ennemi et tu n'avais pas été prévenue de l'arrivée de qui que ce soit.
Deuxième sonnerie.
Tu te leva de ton siège, te postant à quelques mètres de la fameuse porte en question. Tu étais sceptique et très méfiante. Tu imaginais l'espace d'un instant Valentin et brusquement tes iris recouvrirent leurs couleurs blanches. Tes cheveux se tintèrent complètement de cette même couleur tandis que ta main droite s'enroula de plusieurs étincelles rouges. D'un mouvement simple et tout au moins magique, tu ouvris la porte. Devant toi se dressait une jeune femme. Non pas un vieux crouton psychopathe mais bien une adorable blonde. La pression redescendit presque aussitôt et ta marque de sorcière disparut presque tout aussi vite. Tu étais aspiré par sa beauté. Elle avait un visage angélique, des yeux et une chevelure magnifique. Sa tenue, à contrario, sortait d'un tout autre univers mais lui convenait parfaitement. Tu aurais presque pu croire qu'il s'agissait d'une reine tant sa bonté se lisait sur ses traits. Pour autant, tu ne baissa pas tout à fait ta garde, il te fallait rester forte. Magnus comptait sur toi. " - Bonjour Madame, je peux vous aider ? Cherchez - vous Monsieur Bane ? " commences - tu, un petit sourire aux lèvres, faisant même un pas vers elle. Tu étais presque à lui tendre la main afin de la lui serrer mais tu te résonna. Ne soit pas trop gentille, Jo.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
❝ Invité ❞
Invité

L'amour fait la beauté | Héméra&Joleen Empty
MessageSujet: Re: L'amour fait la beauté | Héméra&Joleen L'amour fait la beauté | Héméra&Joleen EmptyJeu 13 Juin - 23:36


( L'amour fait la beauté )
Héméra observait la population New-Yorkaise comme on observerait des fourmis entrer et revenir de leur nid. Il y avait quelque chose de fascinant dans cet amas de fumée, de mauvaises odeurs et de gens pressés. Les Terrestres sont tout le temps pressés, c'est pour ça qu'ils font des erreurs et se rendent malheureux. Ils ne prennent jamais le temps de s'observer et d'observer le monde paisiblement. Cependant, malgré leur stupidité, leur désir de vivre et de faire le plein d'expérience est touchant. Au fond, ils restent comme des bébés tout le temps au vu de leur espérance de vie, ils sont en constant apprentissage et ne font que découvrir de nouvelles choses. Héméra regarda derrière elle encore une fois pour observer l'un des derniers endroits à New-York où il y avait de la verdure. Central Park. Elle connaissait la ville comme sa poche, probablement parce qu'elle l'avait vu naître. Elle avait vu les premières fondations, les premiers bâtiments se former. Elle avait rencontré ses fondateurs, les avait observer vouloir bâtir une ville magnifique et elle l'était devenu bien que sa préférence personnelle aille pour Paris et ses nombreux quartiers endiablés. Sa résidence préférée restait le royaume des fées et sa nature luxuriante. Le royaume des fées et le palais de sa mère, incroyablement beau avec des allées qu'on croit interminable. Le palais où elle est née, où elle a grandi, où elle a appris. En fait, elle aimait la Cour Seelie pour son peuple, et son peuple l'a toujours aimé probablement parce qu'elle est la première-née mais aussi parce qu'elle a toujours agi dans leur intérêt. Ce que sa mère avait arrêté de faire au prix de celui-ci.

Héméra traversa la ville silencieusement. Elle n'avait pas mis des vêtements de Terrestre. Le glamour qu'elle utilisait donnait l'impression aux mortels qu'elle portait des vêtements normaux, mais les créatures obscures, elles, pouvaient voir à travers ce subterfuge. Elles, elles pouvaient voir la grande robe bleu pâle au tissu vaporeux, sur le corset, on avait l'impression que des branches d'arbres en or était tomber sur la robe pour en faire un dessin, une espèce de broderie des plus délicate. Malgré son passé de chevalier, Héméra avait toujours aimé bien se vêtir, être féminine. En la voyant ainsi, beaucoup la sous-estimait, souvent, on la croyait inoffensive. Elle pouvait faire apparaître des couteaux à tout instant grâce à sa magie. Une magie ancienne, un mélange des anges et des démons. Un mélange explosif et plus puissant que la magie des Enfants de Lilith. C'était un Enfant de Lilith qu'elle devait voir. Magnus Bane. Un ami, un allié probablement. Il avait perdu ses pouvoirs d'après les rumeurs, mais ça ne lui enlevait pas de son intérêt. Il avait des amis puissants, un petit-ami puissant étant le directeur de l'Institut de New-York. Cela pouvait s'avérer utile si la trahison de sa mère se révélait au grand jour et que son peuple se retrouvait punit par l'Enclave à cause de cela. Elle devrait rencontrer Alexander Lightwood. Elle devrait aussi prévoir de rencontrer la sœur de cet infâme Jonathan Morgenstern pour être fixé sur son compte. Elle devait savoir si elle représentait un danger comme son frère ou non.

Une fois arrivée devant le loft de Magnus Bane, elle prit un moment avant de toquer et eut un petit sourire en voyant qu'il avait posé des protections pour le protéger. Elle tâta les protections de sa magie et décida de laisser tomber. Elle n'était pas là pour une démonstration de puissance. Elle était sincèrement préoccupée pour l'état de Magnus. Cela devait être horrible de vivre sans pouvoir après avoir vécu tant de siècles avec. Elle ne pouvait s'imaginer ne plus être fée. Cela lui semblait impossible. Peut-être ressentait-il le manque de sa magie comme les soldats s'étant fait amputer et sentant toujours leur membre ? Elle était curieuse d'en savoir plus. Elle toqua alors une première fois et attendit patiemment qu'on lui ouvre. Après une minute, elle retoqua une dernière fois. Ce n'était pas dans les habitudes de Magnus de la faire attendre ainsi. C'est alors que la porte s'ouvrit sur une sorcière aux cheveux redevenant lentement blond après être passé au blanc. Ses pupilles redevenaient aussi brunes. La sorcière s'avança vers elle avec un sourire chaleureux et lui demanda si elle venait pour voir Magnus Bane. Elle était sûrement jeune pour se rapprocher ainsi d'elle sans aucune peur. Héméra eut un grand sourire, c'était toujours drôle de discuter avec une nouvelle vampire ou sorcière « Oui, je viens voir Magnus.» Elle l'observa de la tête au pied et lui dit d'une voix douce « Vous êtes sûrement une apprentie n'est-ce pas ?» 

Héméra s'avança dans le loft magnifique du sorcier et observa les changements qu'il y avait eus depuis la dernière fois où elle était venue. À l'époque, il ne connaissait pas Alexander et organisait des fêtes sublimes. Sa robe glissa sur le parquet soigné de ce loft et Héméra ne put s'empêcher d'observer par la fenêtre pour observer le monde grouiller sous elle. Elle se tourna alors vers la petite blonde et lui demanda tout en faisant glisser ses doigts sur une rose posée dans un vase sur une table « Quelle âge avez-vous ma chère ?» Ainsi, elle saurait son niveau. Il était toujours bon d'évaluer les forces et les faiblesses de la personne en face de vous, on n'évite jamais une trahison.

( Pando )
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
❝ Invité ❞
Invité

L'amour fait la beauté | Héméra&Joleen Empty
MessageSujet: Re: L'amour fait la beauté | Héméra&Joleen L'amour fait la beauté | Héméra&Joleen EmptyVen 14 Juin - 0:12


L'amour fait la beauté
Héméra & Joleen

Nous avons tous notre démon particulier qui nous chevauche et nous tourmente et il faut bien finir par le combattre.
Daphne Du Maurier
Artiste, écrivaine, Romancière (1907 - 1989).

On ne pense jamais à quel point la vie peut se montrer surprenante. Il est vrai qu'elle est souvent monotone et sans aucun intérêt. Qu'elle coule comme un long fleuve tranquille jusqu'à ce que la mort vienne l'interrompre. Il est drole de voir certains enchevêtrement. Certains préfèrent seulement construire un futur solide ; un travail, une famille, un enfant. D'autres se cantonnent à leurs désires les plus sombres sans se soucier une seule seconde de leurs santés ou bien celle d'autrui ; alcool, sexe, drogue. Les terrestres autant que les créatures obscures peuvent se montrer avides d'appétences. Comme ils peuvent se montrer raisonnable, si on peut dire. Qui saurait dire quel vie vaut mieux la peine d'être vécu ? Tout à chacun à sa propre opinion. Et toi alors, Jo ? Ta vie sera certainement longue. Aussi longue que celle de Magnus, sans doute même plus. Tu auras le choix de faire tout ce que tu veux. De faire autant d'études qu'il est possible d'en faire. D'aimer autant qu'il est possible d'aimer. Et de haïr autant que ton coeur le pourra. Toi seule est maitresse de ton propre destin et tu feras ce choix d'ici quelques années. Lorsque tu auras analyser concrètement ce qui est le plus important pour toi. Parce que oui, tu es comme ça toi. Tu as tellement peur de te tromper de voix, tellement peur de décevoir ta défunte mère, qu'il t'est difficile de comprendre ce qui serait le plus appréciable pour toi. Ta mère l'aurait su. Ou du moins, elle aurait essayer de savoir. Te montrer tel ou tel chemin. C'est sans doute ce qu'elle a tenter de faire en t'éloignant de ton monde, de l'Enclave et par la même occasion, de Valentin. Tu n'aurais pas cru un homme capable de tant de cruauté. Elle n'était qu'humaine, après tout. Elle n'était que mère. Elle n'était qu'amour et douceur. Jamais elle n'aurait pu tuer Valentin. Tu étais certaine que si il lui avait accorder la vie, elle aurait oublié son kidnapping, uniquement dans l'espoir de pouvoir vivre quelques dizaines d'années de plus à tes cotés. C'est triste, mais c'est la vie que tu te dois de mener. C'est ainsi et Magnus a bien souvent essayer de te le faire entendre. Vous êtes différent. Vous êtes les enfants de Lilith et pas conséquent, votre durée de vie est inexorablement longue. Tu verras maris et enfants mourrirent bien avant toi. Tu n'as pas d'amis, mais est - ce réellement une chance ?  Tu ne connaitras jamais la sensation de partager les mêmes centres d'intérêts ou bien de te sentir protéger et soutenu. Tu ne connaitras pas ces soirées d'hivers où tu sauras que tu peux appeler à n'importe quel heure pour un peu de compagnie. Tu ne connaitras probablement pas les bonheurs futures des filleuls à naitre. Tout ces plaisirs, est - ce aussi une bonne chose de s'en privée sous prétexte que l'amour fait incontestablement souffrir à un moment donné ?

La voix de ton invité se fit entendre. Elle était si légère, un peu comme elle, tout à fait à son image. Douce et pourtant assurée. Elle semble bien plus en confiance que toi. Connaissait - elle Magnus ? Et à quel point ? Ton sorcier t'a toujours préservé du monde Obscur, sous réserve de maman. A ce jour, tu n'as encore rencontré aucune autre créature obscure et si cette jeune personne en était une, tu n'arrivais pas à calmer ton excitation. Sa question quelque peu rhétorique t'arracha un léger rire tandis que tu t'enfonçais dans le salon à ses cotés. " - J'espère que ça ne se voit pas tant que ça! ", réponds tu joyeusement tout en t'approchant d'une commode non loin de là. Sur celle ci était posé un adorable service à thé dont tu avais fais l'acquisition. Un premier achat pour une nouvelle vie. Parait - il que ça remet du bomme au coeur! Désormais, tu en étais convaincu. Tes mains frôlent la théière afin de mesurer la chaleur de celle ci. Encore tiède, parfait. " - Du thé ? ", proposes tu avant d'en versé dans deux tasses. L'une était sertie d'éléphant rose, dansant au rythme d'une musique inondable. L'autre, de perruche bleu flamboyante, volant au grès du vent. Lorsque tu les avais vue dans la vitrine du magasin, tu n'as pus t'empêcher d'y céder. Elles étaient si mignonne et si rigolote à la fois que c'était tout bonnement impossible! Magnus avait bien rie de ton achat mais c'était gentiment prêter au jeu bien qu'il préfère un de ces fabuleux cocktails. Il était vrai de dire que depuis que tu avais ta majorité, aucun barman n'avait su en faire d'aussi bon et beau que lui. Tous de couleur différente et tous de plus en plus créatif. Tu n'arrivais jamais à vraiment discerner le gout ou bien l'alcool qui s'y trouvait mais c'était un plaisir que tu savourais malgré tout.

Déposant tes deux tasses sur la table basse, tu pris la peine d'inviter l'inconnue à s'assoir où elle le souhaitait tandis que tu reprenais place dans ton fauteuil préféré. Il était gros, vieux, et pas très esthétique mais incroyablement confortable. Il appartenait à ta mère et c'est la seule chose qu'il te reste d'elle tant et si bien que Magnus s'est fait une raison de te voir dormir sur celui ci presque chaques nuits. Le bruissement de sa robe bleuté te ramena à la réalité. Elle s'installa à tes cotés avant de te demander l'âge que tu avais. Tu avais remarqué son intérêt pour la seule rose présente dans la pièce et cela ne t'avait pas choqué, tout au contraire, cela t'avait même touché. Tu essayais tant bien que mal de te mettre au jardinage, sans grande conviction. Ta main était bien loin d'être verte. " - Vingt ans, Madame. " réponds tu tout aussi simplement qu'elle te l'avait demandé. Tu ne savais pas du tout si c'était grave. Si elle te jugeait ou bien si elle pensait que Magnus et toi pouviez entretenir une relation quelconque. Manquerait plus que ça! Cette idée te répugna presque. Il était plus comme un frère, une famille, à tes yeux. Tu n'aurais jamais pu envisager cet éventualité et elle ne te faisait absolument pas rire. " - Je m'appelle Joleen, mais Jo ira parfaitement. " poursuis tu, essayant de casser le silence qui commençait à s'installer. Joleen Teresa Neleeca. Tu avais le second prénom de ta mère. De ce qu'elle t'avait dit, c'était ton père qui avait insister pour que tu le portes malgré tout. Et Neleeca, rien de plus que le nom de famille maternel. Tu n'avais aucune idée de l'identité terrestre ou démoniaque de ton père. Tu ne savais pas si tu voulais en savoir davantage d'ailleurs. " - Magnus n'est pas présent aujourd'hui et malheureusement, je ne saurais pas vous dire si il reviendra parmis nous rapidement ou non. Peut - être puis - je vous aider à sa place ? Ou bien prendre un message ? " demandes tu poliment sans t'attendre à quelques confidences de sa part. Tu savais les créatures obscures méfiantes parfois. Peut - être en faisait - elle partie ?  

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

L'amour fait la beauté | Héméra&Joleen Empty
MessageSujet: Re: L'amour fait la beauté | Héméra&Joleen L'amour fait la beauté | Héméra&Joleen Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L'amour fait la beauté | Héméra&Joleen
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» Un peu d'intimité... [ pv : Perséphale et Hentaï]
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» G - "With or Without You" [HENTAÏ] [PV Mina]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shadowhunters Legacy :: Coin hors jeux :: Les archives de l'enclave :: Rp's-
Sauter vers: