AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Bienvenue sur Shadowhunters Legacy Nobody can hurt me without my permission. ▬ Luke 1421522021
Votez pour nous Nobody can hurt me without my permission. ▬ Luke 1421522021
SHL a besoin de vous pour grandir encore, alors n'hésitez pas à voter régulièrement pour les top-sites ICI
qu'on attire encore plus de membres Nobody can hurt me without my permission. ▬ Luke 1421522021
Choix des groupes Nobody can hurt me without my permission. ▬ Luke 2322741306
Le groupe Enfants de Raziel est actuellement en surnombre, pensez à privilégier les autres Nobody can hurt me without my permission. ▬ Luke 1421522021

Partagez
 

 Nobody can hurt me without my permission. ▬ Luke

Aller en bas 
AuteurMessage
Gabriel Trueblood
Voir le profil de l'utilisateur
• ENFANTS DE RAZIEL •
Nephilim facilis descensus averno
› Inscription : 26/05/2019
› Messages : 41

Nobody can hurt me without my permission. ▬ Luke Empty
MessageSujet: Nobody can hurt me without my permission. ▬ Luke Nobody can hurt me without my permission. ▬ Luke EmptyJeu 27 Juin - 19:58

Quelque chose lui soufflait qu’il allait bientôt se passer un truc. Sortit en douce par la fenêtre de sa chambre après les cours - car il était toujours privé de sortie - Gabriel traînait dans les rues après une soirée passée avec ses amis, à siroter des sodas dans le parc pour les plus sages, et des sodas mélangés à autre chose pour les autres. Contrairement à sa réputation de trouble-paix, le fils de Max Trueblood se trouvait dans la première catégorie et fut aussi celui qui sonna le départ quand, une fois en boîte, ses amis commencèrent à partir en vrille. Lui ne se voyait pas faire la route dans un taxi rempli d’adolescents un peu pété, aussi il décida simplement de leur payer un taxi avant de choisir de rentrer à pieds chez lui. Rentrer et risquer de se faire tirer les oreilles par ses parents. Enfin… il devrait parler de certitude. Son téléphone venait de vibrer dans sa poche et affichait un troisième appel en absence de son père, et une série de sms de sa mère, le dernier lui annonçant la chose suivante:

“Jeune homme, tu ferais mieux de rentrer rapidement si tu ne veux pas que ta punition dure jusqu’à tes trente ans!”

Oops. Problème. Immense problème. Il connaissait sa mère et croyez bien que pour une terrestre, elle pouvait être aussi dangereuse qu’un démon supérieur. Mince, elle pourrait sans doute envoyer un démon au coin et le voir obéir, la queue entre les jambes et en train de renifler piteusement. Le véhicule contenant ses amis enfin partit, Gabriel décidait donc de rentrer chez lui en prenant les petites rues, celles qui permettaient de ne pas faire le grand tour. Dans sa poche, il sentait le couteau que son père lui avait offert à son dernier anniversaire, en lui demandant de toujours le garder s’il sortait seul. Apparemment, pour les gens comme lui, le monde de la nuit était encore plus dangereux car en plus des voyous ordinaires, il pouvait tomber sur des vampires, des loups affamés, des démons qui s’attaquaient aux humains imprudents pour les laisser ensuite morts ou pire. Oui, à ses yeux il y avait pire que la mort. Mourir, c’était rapide. Une fois dans le sommeil éternel, plus rien ne vous troublait. Mais qui sait s’ils ne pouvaient vous injecter un poison vous plongeant dans un monde où la torture durait une éternité, jusqu’à ce que la créature se soit nourrie de tout ce qu’elle désirait? Ou si ils ne pouvaient pas, au hasard, prendre le contrôle de son corps, torturer sa famille, et ensuite le laisser vivre avec le poids de cette culpabilité? Vivre de cette manière pouvait conduire à la folie aussi, de manière aussi certaine que le soleil laissait sa place à la lune, jour après jour, de manière inéluctable.

Bien entendu, vu le tournant que prenait sa soirée depuis la preuve que ses parents l’avait grillé, il aurait dût s’attendre à ce que sa nuit trouve encore le moyen d’opérer un autre virage. Il se trouvait encore à un bon quart d’heure de chez lui quand ses pas l’emmenaient dans l’artère principale pour le reste de son trajet. Plongé dans ses pensées, il ne vit pas un groupe arriver en face de lui, passablement éméché, avant d’entre en collision frontale avec eux. (Par groupe, il fallait entendre trois) Agacé, le plus jeune roulait des yeux et forçait le passage, mais c’était sans compter sur l’un des types, qui lui hurlait de s’excuser sur le champ. Généralement, il n’en fallait pas plus pour que Gabriel laisse parler une autre part de lui. Celle qui n’avait pas du tout conscience que parfois, il valait mieux la fermer.

— Ou quoi? Tu vas aller pleurer chez maman? Ouuuh le vilain garçon il a pas voulu dire pardon.

Même sa voix trahissait sa moquerie. Le gamin puait l’impertinence à dix kilomètres à la ronde, mais apparemment, cela ne plaisait pas aux trois balourds car avant d’avoir eut le temps de dire ouf, il se prenait un premier coups et bien entendu, au lieu de s’en aller sagement, décidait de répondre et se lancer dans une bagarre qui montrait encore que dans son cas, prendre le temps de réfléchir avant de frapper n’était pas une leçon acquise.
Revenir en haut Aller en bas
 
Nobody can hurt me without my permission. ▬ Luke
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Relation compliquée ▪▪ Chris Wheeler ▪▪ Feat Luke Evans
» presentation de lucky luke
» (m/pris) LUKE EVANS
» Luke Evans
» La bande dessinée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shadowhunters Legacy :: Coin hors jeux :: Les archives de l'enclave :: Rp's-
Sauter vers: